Race frisonne de chevaux

Race frisonne de chevaux

Cette race est apparue dans le lointain 17ème siècle, lorsque les Pays-Bas étaient sous l’Espagne. Des interactions culturelles étroites entre les habitants des deux pays ont contribué au développement de l’élevage des chevaux. En conséquence, les chevaux espagnols et les chevaux conventionnels néerlandais ont commencé à traverser dans les fermes. Ainsi la race frisonne est apparue.

Jules César a parlé positivement des frises, il a cru que cette race est venue aux terres de l’empire romain avec les Celtes conquérants. Quelques données sur la frise ont également laissé l’historien romain Tacitus, qui a vécu au 1er siècle AD. Il a noté que ces chevaux se distinguaient par l’endurance et l’intrépidité, mais en apparence, ils étaient complètement inesthétiques.

Aux XVIIe et XIXe siècles, les frises utilisaient principalement des paysans et des adjudants. A cette époque, les frises étaient évaluées uniquement pour leur vertu principale – la vitesse. A cette époque, les frises étaient les chevaux les plus rapides, ils pouvaient courir un kilomètre en 120 secondes.

Race frisonne de chevaux

Apparition de la race frisonne

Les chevaux de cette race se distinguent par un cou de haut niveau avec un virage notable au milieu. La tête est pratiquement la même que le reste des races. La tête du cheval frison est large et légèrement allongée. Si vous regardez le cheval de profil, alors la tête a des contours presque parfaitement lisses.

La principale caractéristique du cheval est ses jambes, couvertes de laine épaisse au-dessus des sabots sous la forme d’un pinceau. C’est à cause de cette caractéristique que les chevaux ont eu leur nom. La longue laine sur la crinière avec une queue est également frappante.

Race frisonne de chevaux

De nos jours, le cheval frison n’est connu que d’une seule couleur – en noir. Bien qu’au début du vingtième siècle la coloration noire était considérée comme une déviation de la norme, puisque la plupart des frises étaient de couleur baie. Des chroniques ont survécu, affirmant qu’au Moyen Âge il y avait même des représentants chubars des Frisons.

La carte de visite du cheval frison est son grand coup. Cependant, sa grâce dans certains cercles est considérée comme un inconvénient. Le taux particulièrement élevé était peu valorisé et au Moyen Age, quand les chevaux avaient besoin d’endurance et d’intrépidité, et non de grâce.

Un spécimen mature du cheval frison a une croissance de 150 cm au garrot. Malgré sa grande croissance, les frises combinent étonnamment grâce et puissance. Cette race a une musculature bien développée et de longues pattes trapues, debout sur le sol.

Pendant longtemps, les frises ont acquis une santé étonnamment forte. Ils sont presque immunisés contre différents types de pathogènes. La pratique a montré que les frises s’adaptaient bien à de nouvelles maladies jusqu’alors inconnues de la science. Dans la plupart des cas, les frises sont victorieuses dans la lutte contre la maladie.

Le caractère du cheval frison

Les frises sont de nature équilibrée. Leur calme est très apprécié des professeurs d’équitation. Cette race est souvent utilisée pour la première rencontre avec le cheval de l’élève. La tranquillité de la nature est étroitement liée à la fraîcheur. Cette race fait parfaitement face à différentes tâches. Ils sont utilisés pour manger sous la selle ou à la sortie. Ils sont également souvent attelés à des célébrations.

La grâce et la noblesse naturelles sont parfaitement combinées avec des moments solennels. Les frises n’ont pas peur d’une grande foule de personnes et de bruits forts, qui parlent encore une fois de leur sang-froid et de leur calme.

Race frisonne de chevaux

Au premier coup d’œil sur le cheval frison, l’idée surgit souvent qu’un cheval si noble a besoin d’un soin particulier. Cependant, cette opinion est incorrecte, car les frises ne sont absolument pas sélectives ni dans la nourriture ni chez la personne qui est actuellement en selle. Ils patinent calmement tous ceux qui veulent l’apprendre.




Race frisonne de chevaux